2009 Les débuts

Au Népal La maison accueille dix-sept enfants dont quatorze filles, tous bien éduqués et en bonne santé. A leur arrivée, bon nombre d’entre eux souffraient de malnutrition caractérisée par leur petit ventre bombé. Un an après, tout le monde respire la santé. De plus, ils fréquentent tous une école privée anglaise où ils obtiennent de très bons résultats, leur proviseur est enchanté. Après leur journée scolaire, ils font leurs devoirs à la bougie, puis participent aux tâches ménagères communes et à la préparation du repas. Léonie et Dhan se rendent à Pokhara où ils découvrent la maison et les enfants qui les accueillent de manière festive en leur préparant le repas et en leur présentant des chants et danses traditionnels. Les visiteurs sont enchantés du travail réalisé et émus, ils regorgent d’énergie pour poursuivre le développement de l’association dès leur retour en Suisse. Lors de leur séjour, ils rencontrent Patrick Guenaine trekkeur dans la région, qui accepte de passer une soirée dans la maison d’accueil. Interpellé par les conditions de vie qu’il découvre et les efforts de l’association, il décide de la soutenir en finançant l’achat de panneaux solaires qui permettront aux enfants de s’éclairer le soir pour leurs devoirs. Par la suite, la maison reçoit de deux généreux Jean Marc Oreiller et Jean Luc Burtin un ordinateur. Petit anecdote, les poules ont été volées. Il faut les remplacer. En Suisse Après une année de recherche l’association compte déjà une dizaine de parrains et un grand nombre de donateurs dont l’association des amis du regretté Chanoine

Louis Ernest Fellay. Un premier souper est organisé à Versegères. Gratuit, il a pour but d’inviter les parrains, donateurs et amis afin de leur expliquer le travail effectué et les objectifs à venir. Les enfants de l’association sont présentés au travers d’un petit film tourné lors du voyage de Léonie, Jean Luc et Dhan. Cette soirée est une réussite tout d’abord parce qu’elle permet de faire connaître l’association et grâce à la générosité des amis présents qui garnissent le panier à la sortie. De plus, le projet touche plusieurs personnes qui le rejoignent et désirent parrainer un enfant.